Mis à jour le 21-Déc-2011 9:57
 
 
 
 
INTERVIEW JEAN CHARLES NOEL

AuTour du maillot jaune !

Vélo Moselle : Jean-Charles, quel est votre parcours sportif ?

JCN : J’ai démarré le vélo à 20 ans en FFC à Saint-Dié et après avoir réussi à gagner une épreuve en 93, je me suis lancé dans le duathlon et le triathlon en créant le TCD (Triathlon Club Déodatien) et en parallèle je courais occasionnellement en ufolep (à Taintrux). Puis, j’ai progressivement laissé tomber le Triathlon, c’était devenu trop prenant, et j’ai continué à prendre du plaisir à courir sur route en Ufolep jusqu’en 1999 à l’AC Epinal. Je totalise une 20aine de victoires en 1ere caté Ufolep, dont une étape des Routes de la Mirabelle en 1998 avec une 3eme place au classement général.
Fin 1999, que ce soit personnellement ou professionnellement (lancement de Kuota en France) ; j’avais beaucoup trop de choses à faire pour continuer le vélo de compétition.

 

Vélo Moselle : Et cette année, c’est le grand retour ?
JCN : Oui, l’été dernier dans les Alpes, je me suis vraiment fait peur, tant je montais lentement, j’étais lourd, collé à la route. Je me suis dit qu’il était temps de réagir.
Alors, j’ai remis en route en automne tranquillement, puis j’ai signé avec l’équipe Pro-Continental Agritubel. Etre au contact de gars comme Moreau, Vogondy, Feillu,… c’était une motivation supplémentaire. Alors sans trop me prendre la tête, j’ai repris une licence au VSG avec l’intention de renouer avec la compétition, 9 ans après ma dernière course. Alors, vous pensez ! le titre de Champion de Lorraine 30/39 ans, jamais je n’aurais pensé le gagner cette année. Je pense que le niveau depuis 9 ans a un peu progressé, surtout pour les 5 ou 6 meilleurs, mais c’est normal ils alternent courses Ufolep et courses FFC (certains courent avec les 2 FFC) et puis ce qui a changé c’est la taille des pelotons. A mon époque, les1 et 2 couraient ensemble et on était 25/30 au départ.

Vélo Moselle : Quel est votre rôle auprès de Kuota ?
JCN : En fait, je suis directeur commercial de Valdenaire SA (grossiste dans le milieu du vélo) à Saint-Etienne-les-Remiremont, et avec mon vécu de cycliste, j’ai en charge tout ce qui touche au vélo de route. Depuis 2000, la plus part de mon temps est consacré à la mise en place de Kuota (marque italienne) qui venait de voir le jour en Italie. Il a fallu installer cette marque auprès des magasins de vélo haut de gamme, auprès des médias, des tops teams… C’est dans ce cadre là, que je rencontre en juin 2007, le staff d’Agritubel. Le courant passe tout de suite, la confiance s’installe et nous convenons d’un protocole de partenariat qui sera entériné par la maison mère à Milan.
Vélo Moselle: Cette marque était jusqu’alors plutôt connue dans le milieu du Triathlon ?
JCN : Oui c’est vrai, les triathlètes ont de suite accroché sur le design de Kuota et de suite Kuota a sponsorisé des triathlètes de référence. Nous avons gagné deux fois l’Ironman d’Hawaï avec un allemand. En France, j’ai d’ailleurs sous contrat l’une des deux filles qui fera les JO à Pékin, Carole Péon. Le triathlon, c’est vraiment le sport que je préfère de part son ambiance, l’effort solitaire, les rebondissements… Mais il nous fallait encore passer un échelon, d’où le sponsoring d’Agritubel. C’est important, autant pour les volumes de vente que pour l’image technique que l’on veut donner à nos produits.

Vélo Moselle : Première équipe Pro pour Kuota et 1 er Tour de France ?
JCN : Oui, nous avions une bonne chance d’avoir une wild-card d’autant que le Pro-Tour était condamné, je ne voyais pas comment ASO ne pouvait pas nous prendre.
Et donc je suis allé retrouver l’équipe à Brest, pour le Grand Départ. La Bretagne reste toujours une grande terre de cyclisme. Le temps de féliciter ’’Néné Vogondy’’ pour son titre de Champion de France, remporté de haute lutte à Semur-en-Auxois et c’était la première étape, première échappée avec Geoffroy ’’4L’’ Lequattre. Un personnage aussi celui là. Un vrai moteur, un vrai caractère, un talent pour la mode, la déco, … il connaît bien notre région, il était au Creps de Nancy. En fait, toute la semaine, on a vu les gars en tête de course. Il règne dans cette équipe une ambiance décontractée, mais sérieuse. Le public ne s’y trompe qui est toujours en masse devant le bus pour féliciter les ‘’Tubel’’. Quelle pub !

Vélo Moselle : Contrat rempli pour toi ?
JCN : Oui vis-à-vis de la maison mère c’est toujours bon quand tu pousses un Athlète ou un Team et qu’il a des résultats. Et à Nantes, Romain Feillu prend le maillot jaune, et là pour nous c’est le graal ! Sur un coup comme ça, les retombées sont planétaires. Kuota USA, Belgique, Autriche, tout le monde m’appel.
Vélo Moselle : Parles-nous de Romain, de Cholet ?
JCN : Il faut savoir que Romain Feillu, 24 ans, c’est l’âme de cette équipe. Il a tout d’un grand, comme dit la pub. Une tête bien faite, bien pleine, une envie folle de se faire une place, mais sans jamais écraser les autres. C’est pour moi, le meilleur potentiel français pour les courses d’un jour. Il sait tout faire. Cette année avec une toxo qui l’arrête 3 mois, il va faire une super saison. J’espère qu’il fera le Mondial de Varèse. Voilà un jeune capable de gagner sur des championnats. A Cholet, le bus était pris d’assaut, les gens l’ont attendu 4 heures durant, les TV, les photographes, il était hyper disponible avec tous. Un sourire, un autographe, une interview, il a complètement occulté sa performance sur le chrono. L’échauffement a été moyen. J’étais là, dans le paddock à ses côtés et je voyais bien, qu’il n’était pas à son sujet. Et comment faire autrement, lui c’est plus le maillot vert son objectif pour 2010-2012 je pense. En tout cas, il a les qualités pour. Il fallait prendre le temps d’apprécier la lumière captée par le maillot jaune, de rendre un peu, tout ce que les supporters lui envoyaient comme encouragements. On échange souvent par mail, même quand il est sur le Tour.

Vélo Moselle : Une longue journée alors que ce mardi ….
JCN : Ah oui ! Un beau rallye. Lorient-Nantes avec un excès de vitesse en prime. Encore un point de moins. Puis je prends des gars du staff d’Agritubel pour aller à Cholet, je me cale entre les deux voitures des directeurs sportifs et à leur allure (bonjour les frayeurs, ces gens là ne roulent pas comme nous) je rejoins Cholet. Là, je monte avec Fred. Mainguenaud le 3eme directeur sportif, pour suivre David Le Lay. Je prends les temps intermédiaires et j’assure l’assistance roues. Ouf, il n’a pas eu besoin de mes services. Puis, j’accueil des clients sur le paddock, je distribue des prospectus, j’aide les mécanos, et j’encourage les gars. A 18h00, je repars direction les Vosges, 750 km. Des souvenirs plein la tête, on oublie vite la fatigue.

Vélo Moselle: Alors Jean-Charles, une conclusion ?

JCN : Tout simplement, j’ai la chance de faire un job en relation avec le sport cycliste, de parler de ça du matin au soir, de côtoyer les meilleurs pros français, de vivre des moments intenses. La tu ne comptes plus tes heures, tu veux que ça avance. Et puis, tant que j’ai envie, tant que j’ai la santé, je veux prendre plaisir à retrouver mon meilleur niveau à vélo pour un être un bon ‘’vétéran’’ la saison prochaine. Le calendrier des courses Ufolep en Lorraine est devenu l’un des plus fournis de France et pour ça il faut remercier les organisateurs.

     
 
*Tous droits réservés Réalisation www.prodvideo.com *